guide accompagnateur au perou
Initiation    Album de photos    Nous Contacte
PHONE: (+51) 943 780 478
  Vous êtes ici : Initiation » Balade et Découverte » Trujillo Perou a visite

Trujillo Perou a visite

TREK LOS ANDES

Vous propose services pour ce transfert.

Pour vos vols internationaux, il faut arriver environ trois heures avant le départ, deux heures pour les vols internes. Les compagnies ayant tendances à sur-réserver les places, ces délais sont nécessaires pour avoir une place dans l'avion.

Une fois enregistré, vous devrez payer les taxes de départ soit environ 32 $ pour les vols internationaux, 6 $ pour les vols internes.

Trujillo, capitale du département de trujillo, est réputée pour être la ville de l’éternel printemps, grâce à son climat privilégié et à sa gaieté.

La région fut peuplée par deux importantes civilisations du Pérou ancien, la civilisation Mochica et la civilisation Chimú, et elle devint, plus tard, une importante ville du vice-royaume. Parmi ses innombrables attraits archéologiques, se trouve Chan Chan, la citadelle de terre la plus grande d’Amérique, et ancienne capitale Chimú, déclarée Patrimoine Culturel de l’Humanité par l’UNESCO en 1986.

À ne pas manquer non plus, les impressionnantes huacas du Soleil et de la Lune, construites par les Mochicas, qui mesurent plus de 20 mètres de hauteur ; Le complexe El Brujo est aussi à voir, orné d’étonnantes figures de danseurs et de guerriers. La ville peut s’enorgueillir de sa splendide architecture coloniale, en particulier avec sa Cathédrale, son Palais Archiépiscopal, son église de la Compañía, son monastère d’El Carmen et ses maisons coloniales.

À 15 minutes de la ville se trouve la station thermale de Huanchaco avec ses caballitos de totora, ces embarcations légères (Radeaux de joncs dont la proue reproduit la tête d’un cheval) qui sillonnent les mers depuis l’époque des mochicas et des chimús, et où l’on peut savourer des plats délicieux à base de poissons frais et de fruits de mer, ou, tout simplement, où l’on peut profiter d’une journée à la plage.

Intérêts Touristiques



La Plaza Mayor de Trujillo. Sur les ordres de Diego de Almagro, Martín de Astete conçut cette place pour être le centre de la ville. Dans la partie principale de la Plaza Mayor, on peut observer le monument de La Libertad, une sculpture baroque de marbre, une œuvre de l’Allemand Edmundo Muller.

La Cathédrale de la ville de Trujillo. Construite en 1666, elle conserve de précieuses œuvres d’art, spécialement des toiles de l’école de Cuzco ainsi que des sculptures.

L’Eglise de La Merced. D’abord construite en1536, elle fut détruite par un tremblement de terre en 1619 puis elle fut reconstruite en 1634. L’ensemble architectonique, à la différence de ses semblables dans la ville de Trujillo, fut édifié dans la partie centrale d’un pâté de maison, et non pas dans un angle comme il était coutume pour ce type de monuments. Sa façade principale est de style baroque et au lieu de deux tours avec chacune son clocher, elle présente deux clochers mur. Elle possède des œuvres de grande valeur, comme le grand retable (qui, à l’origine, appartenait à l’église de la Compañía), et comme les retables latéraux avec des peintures du XVIIe siècle.

Le Palais Iturregui. Construit au XIXe siècle, il représente un exemple de l’architecture civile néoclassique. On peut y admirer les colonnes, les grilles des fenêtres et les statues de marbre italien. Il abrite actuellement le siège du Club Central.

La Maison Ganoza Chopitea. Pour beaucoup de spécialistes, il s’agit de la demeure au style architectonique le plus représentatif de la ville de Trujillo. La porte d’entrée, de style baroque, se caractérise par l’emploi de plusieurs nuances de couleurs, par son fronton rococo et par ses deux lions (la maison est aussi connue comme la "Maison de la porte des Lions"). Le style de la maison est perfectionné par ses fresques maniéristes, ses fenêtres Imperio et son balcon néo-baroque.



La Maison du Maréchal d’Orbegoso. Cette demeure conserve le caractère traditionnel du vice-royaume, caractérisé par ses sols dallés, ses portes sculptées et ses salons disposés sur une estrade élevée. D’importantes collections de meubles, d’argenterie, de peintures et de miroiteries sont exposées dans ses salles. La maison abrite aussi des expositions temporaires.

La Maison de l’Émancipation. Le marquis de Torre Tagle y prépara la déclaration d’indépendance de Trujillo en 1820. La maison fut le siège du Premier Congrès Constituant et, plus tard, le lieu où gouverna le président Riva Agüero. Cette maison est aussi appelée le Sanctuaire Civique de Trujillo. Elle abrite aujourd’hui des expositions.

La Maison Calonge ou la maison Urquiaga. Siège de la Banque Centrale de Réserve. C’est une maison de style néoclassique transformée en musée, où sont exposés des ornements d’or de la culture Chimú, le bureau du Libérateur Simón Bolívar et le mobilier appartenant aux époques du vice-royaume et de la république.

Le Musée d’Archéologie, d’Anthropologie et d’Histoire de l’Université Nationale de Trujillo. Le musée expose des reliques archéologiques des différentes cultures préhispaniques qui se sont développées dans la Région La Libertad. Il se trouve dans la demeure Risco, célèbre pour ses patios décorés de peintures murales. On y apprécie des objets de céramique, d’orfèvrerie, de tissus et d’art “plumaria” (broderie en couleurs imitant des oiseaux, des plumes, etc.).



La Huaca Le Dragon ou Arc-en-ciel. Cette pyramide d’adobe est particulièrement importante parce que sa construction avait été réalisée au début de la culture Chimú et à la fin de la culture Tiahuanaco-Wari entre les Xe et XIe siècles ap. J.C. On estime son ancienneté à 1100 ans. La construction a une base de forme quadrangulaire et ses murs sont décorés de hauts reliefs avec des représentations zoomorphes et anthropomorphes. Le nom de Dragon est dû à l’une de ces figures, un être bicéphale avec un nombre incalculable de pattes, similaire à un dragon. Les chercheurs considèrent que l’une des fonctions de ce lieu fut cérémonial (il serait lié à des rituels en l’honneur de l’arc-en-ciel et à d’autres phénomènes naturels ayant un rapport avec la fertilité).

Balneario de Huanchaco. Selon la légende, il y a 800 ans le prince Tacaynamo débarqua avec sa suite à Huanchaco pour fonder la première dynastie Chimú. Les "caballitos de totora", des radeaux traditionnels utilisés par les pêcheurs de la côte nord péruvienne depuis l’époque précolombienne, naviguent toujours dans ses eaux. C’est de la côte du Pérou l’une des plages préférées des amateurs de la planche hawaïenne.

Le Complexe archéologique El Brujo.Il est constitué de trois constructions qui sont : Huaca Prieta, Huaca Cao et Huaca Cortada. Les chercheurs ont trouvé des indices d’occupation remontant à la période pré-céramique (5 000 ans d’ancienneté). On peut admirer une grande pyramide (mur de sacrifice) d’adobe de 30 mètres de hauteur dans les murs de laquelle les mochicas ont façonné une très riche iconographie. L’image la plus connue est celle du "Degollador de Cabezas" (l’égorgeur), parmi les frises multicolores les plus importantes. La figure de l’égorgeur se répète dans les scènes rituelles représentées dans la céramique.

Atras

GUIDE ACCOMPAGNATEUR AU PEROU

GUIDE : EDGARD SANCHEZ VALERIO

Jr. Libertadores S/N Huaraz - Perou

Copyright © 2018 - All Rights Reserved
COMMUNAUTAIRE

      

Conception graphique, iconographie et développement de ce site réalisé par INDEX.pe